Valorisation énergétique

  La quantité d’énergie inévitable mise en jeu dans nos procédés, au moins pour partie, est récupérée et peut être valorisée.
 
Attentif aux économies d’énergie et connaissant nos forts potentiels de récupération, nos ensembles sont pourvus :
 

- d’un récupérateur ayant pour but le recyclage de la chaleur provenant des fumées. C’est une économie d’énergie directe car elle permet de réduire les besoins en énergies fossiles du four. 

 

- d’un refroidisseur de fumées avec lequel il est facile de concevoir un réseau de chaleur pour des besoins de chauffage, de procédés, …

 

 A titre d'exemples :

- L’installation de la ville de St Etienne est munie d'un réseau de chaleur qui alimente des échangeurs d’une puissance totale de 2000 kW et répond aux besoins de chauffage et des procédés propres à la station d’épuration. Comparée au gaz, cette valorisation évite jusqu’à 500 tonnes* de CO2 rejetés chaque année.

 

- L’installation de la ville de St Chamond équipée d’un échangeur d’une puissance de 400 kW alimente un réseau de chaleur pour les besoins de chauffage d’une école, de l’inspection académique et de logements. Comparé au gaz, cet investissement évite le rejet de plus de 100 tonnes* de CO2 chaque année.

 

- L’équipement de la communauté d’agglomération du bassin d’Aurillac possède un réseau de chaleur couvrant les besoins de la piscine municipale.

 

- Le syndicat d’épuration de la région Thonon – Evian utilise un réseau de chaleur alimenté par notre procédé, celui-ci assure le chauffage des locaux de sa station d’épuration.

 

(* la combustion d’1 kWh de gaz naturel = 205g de CO2)